Casino-sans-depot.info Retrouvez l'actualité des casinos qui proposent des bonus gratuits.

Russie : un tout premier casino dans la péninsule de Crimée d’ici à 2022

Par Jean-Pierre Durand, le 13/11/2019

Le Premier Ministre russe Dmitri Medvedev a récemment autorisé la construction de casinos-resorts dans la péninsule ukrainienne de Crimée. Le premier d’entre eux devrait être inauguré dès 2022 si l’on en croit les dires du gouvernement. Il sera situé dans le village de Katsiveli, dans la municipalité de Yalta. Rappelons toutefois que la République de Crimée est théoriquement autonome et fait partie intégrante de l’Ukraine. Or, cette dernière a été annexée illégalement par la Russie, ce qui soulève bien des débats au sein de la communauté internationale.

Des casinos au sein de la République de Crimée ?

La Russie a un rapport pour le moins particulier avec les jeux d’argent. En effet, les casinos y sont interdits depuis près d’une décennie, à l’exception de quatre établissements exerçant dans des zones particulières : Yantarnaya, Azov City, Primorié et la Monnaie de Sibérie. En outre, en dépit de son régime fédéral, le pouvoir politique russe a souvent été marqué par les dérives autoritaires de son président, Vladimir Poutine, lequel a toujours été formellement contre la pratique des jeux de hasard. Reste que le gouvernement, conscient de la manne financière que représentent les jeux d’argent, a récemment rajouté deux zones dans la liste des régions autorisées à accueillir un casino : Sotchi et la Crimée.
 
Le deuxième problème sous-jacent concernant la construction d’un casino dans la péninsule de Crimée, c’est l’indépendance légitime de cette petite république, laquelle est autonome depuis 2014. Or, une semaine après cet événement historique, la Russie a décidé de l’annexer, car majoritairement russophone. Les USA et la Communauté Européenne estiment cependant que cet acte constitue une violation du droit international, d’où la multiplication des sanctions  commerciales formulées à l’égard de la Russie.

Des contraintes financières et géopolitiques bien réelles 

Les sanctions commerciales infligées à la Russie mettent fin à toutes les hypothèses possibles : aucun investisseur occidental ne soutiendra le projet de construction d’un casino à la Crimée. Aussi peut-on en déduire que le casino-resort sera pris en charge par une firme russe, chinoise voire même cambodgienne — Naga Corp, basé au Cambodge, a déjà été sélectionné pour construire un casino en Primorié : le Naga Vladivostok.

Toutefois, rappelons que la région de la Crimée demeure très restreinte en matière d’infrastructures, sans compter que le climat actuel s’apparente davantage à celui d’une occupation militaire. Par ailleurs, l’aéroport le plus proche du territoire indexé par la Russie se trouve à une distance de plus de 70 kilomètres. La Russie devra donc engager de très lourds investissements si elle veut véritablement permettre aux futurs joueurs de s’y épanouir pleinement (réseaux routiers, hébergements, loisirs et restaurants, entre autres choses). Affaire à suivre.

Russie : un tout premier casino dans la péninsule de Crimée d’ici à 2022 image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité