Casino-sans-depot.info Retrouvez l'actualité des casinos qui proposent des bonus gratuits.

Le marché britannique des jeux d'argent en ligne confronté à des perspectives de réforme radicale

Par Jean-Pierre Durand, le 06/11/2019

Au Royaume-Uni, un groupe de députés a réclamé une refonte en profondeur du marché national des jeux d'argent, ce qui pourrait également conduire à la mise en place d'une limite de mise maximale ne dépassant pas 2 £ dans certains établissements. En effet, selon un article paru dimanche dernier dans le célèbre journal The Guardian, un rapport intérimaire publié à la suite d’un examen comprenant les témoignages de divers opérateurs ainsi que ceux de personnes souffrant d’addiction aux jeux met clairement en évidence le plaidoyer du groupe parlementaire multipartite (APPG) sur les préjudices liés à la pratique des jeux de hasard.

L’APPG veut un durcissement des règles concernant les jeux d’argent 

Le week-end dernier, The Guardian a rapporté que l’APPG et ses éminents représentants Ian Duncan Smith (législateur conservateur) et Carolyn Harris (Ministre de l’Intérieur affiliée au Parti Travailliste), ont réclamé la diminution du montant maximal autorisé par les terminaux de jeux terrestres à cote fixe (FOBT). Le banc parlementaire et ses deux leaders veulent que ce dernier passe de 100 £ — la limite de mise actuelle —, à seulement 2 £. 

En outre, les parlementaires de l’APPG ont également demandé la fin de l’utilisation des cartes de crédit sur les sites de jeux de hasard en ligne, ainsi que l’application de restrictions plus conséquentes sur les comptes VIP des joueurs, lesquels finissent par être lourdement endettés en raison d’incitations trop nombreuses (versement de dépôts pour bénéficier de bonus gratuits, entre autres). Parmi les autres demandes formulées par l’APPG, on trouve l’introduction de contrôles de solvabilité obligatoires afin de s'assurer que les aficionados des jeux de hasard ne rencontrent pas de difficultés financières ainsi que la mise en place d’examens approfondis concernant l’utilisation par les opérateurs, d'accords de non-divulgation visant à dissimuler des informations importantes aux régulateurs. 

L’APPG pointe du doigt l’inefficacité de la Gambling Commission

Le rapport, dirigé par la ministre Carolyn Harris en personne, a également pointé du doigt l'organisme de régulation britannique, la Gambling Commission. L’APPG estime que la Gambling Commission est inefficace et ne possède pas les moyens nécessaires pour sanctionner adéquatement les opérateurs iGaming illicites. « Ce rapport souligne le besoin urgent d'une révision en profondeur de la réglementation des jeux de hasard en ligne. Diminuer le montant des  gains potentiellement mis en jeu par les opérateurs mais aussi la limite de mise maximale autorisée serait déjà un grand pas en avant si l’on veut minimiser les dégâts causés par le secteur iGaming », a déclaré Carolyn Harris. 

Le régulateur a réagi peu après l’intervention de la ministre, clamant que le rapport ne reflétait pas « […] Les nombreuses actions et progrès considérables réalisés par la Gambling Commission sur la plupart des sujets de préoccupation exposés par l’APPG ». Et de conclure : « Nous serions d’ailleurs très heureux de les partager aux membres du parti s’ils le désirent ».

Le marché britannique des jeux d'argent en ligne confronté à des perspectives de réforme radicale image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité