Casino-sans-depot.info Retrouvez l'actualité des casinos qui proposent des bonus gratuits.

France : les casinos terrestres craignent un agrandissement de l’offre de la FDJ

Par Jean-Pierre Durand, le 31/07/2019

En France, le numéro un des casinos dans l’Hexagone, le groupe Barrière, a adressé un courrier à des membres du parlement afin de les avertir des conséquences qu’engendrerait la privatisation de la Française des Jeux (FDJ). En effet, Barrière ainsi que bien d’autres acteurs des jeux de hasard en France redoutent la mise en place de nouveaux terminaux qui pourraient concurrencer leurs indémodables machines à sous.

Privatisation de la FDJ : les casinos s’insurgent une nouvelle fois 

La polémique sur la privatisation de la FDJ est loin d’être finie. Tandis que le projet d’ordonnance visant à accompagner son entrée en Bourse a été présenté au Conseil d’État et à la Commission Européenne, le sujet continue à être jugé sensible, comme en témoignent les récentes actions des opérateurs de casino français. Ainsi, il y a peu, le groupe Barrière s’est ouvertement plaint des opportunités potentielles qu’offrirait la privatisation de la FDJ à la concurrence. Le PDG de la firme qui possède, gère et exploite des établissements de jeux de hasard à Cannes, Deauville ou encore Enghien-les-Bains, Dominique Desseigne, a ainsi adressé une lettre aux sénateurs et députés des circonscriptions dans lesquelles se trouvent les casinos Barrière.

Dans la lettre en question, Dominique Desseigne se lamente de la potentielle mise en place de terminaux de jeux de loterie dans les points de vente de la Française des Jeux. Ces terminaux représenteraient une concurrence directe pour les casinos du groupe Barrière, d’autant plus que la FDJ conserve les avantages de son activité monopolistique. « La possibilité pour la FDJ de développer des jeux de type loterie via des terminaux implantés dans son réseau de détaillants, et ce à l’intérieur de la zone de chalandise des casinos Barrière, risque de mettre un frein à notre activité », a déclaré le PDG de Barrière, lequel a également ajouté que cette autorisation accordée à la FDJ était en contradiction avec le monopole actuel puisque les kiosques portant son logo se trouvent à une distance très proche des cercles de jeux Barrière.

Le Ministère du Budget revendique un texte de loi équilibré 

Le Ministère du Budget, qui a la tutelle de la FDJ, a balayé les inquiétudes du groupe Barrière d’un revers de la main. Selon lui, le texte de loi est équilibré, et la limitation du nombre de terminaux par arrêté du ministre en charge ne permettrait aucune concurrence déloyale. Toujours selon ledit Ministère, le fait que le contrôle du jeu en points de vente sera durci (via l’installation de caméras et la vérification de l’âge des joueurs) ne laisse présager aucun doute sur l’aspect égalitaire de la concurrence. 

Rappelons que la privatisation de la FDJ se traduira par une diminution de la part de l'État de 72 % à 20 % à travers une concession de droit exclusif de son monopole pour une durée de 25 ans.

France : les casinos terrestres craignent un agrandissement de l’offre de la FDJ image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité