Casino-sans-depot.info Retrouvez l'actualité des casinos qui proposent des bonus gratuits.

Espagne : l’addiction aux jeux de hasard est maintenant considérée comme un trouble de santé mentale

Par Jean-Pierre Durand, le 18/12/2019

Le régulateur de jeux de casino espagnol, la Dirección General de Ordenación del Juego (DGOJ), a mis à jour son programme « Jeu Responsable » pour l’année 2019-2020. À présent, la dépendance aux jeux de hasard est considérée comme un trouble de santé mentale au même titre que les phobies, l’autisme, la schizophrénie et les troubles mentaux d’origine biologique et/ou psychologique. Un projet de loi est en cours pour encadrer légalement cette pathologie.

La DGOJ et le CAJR mettent la pression au sujet du jeu responsable 

Approuvées par les membres du Conseil Consultatif du Jeu Responsable (CAJR), une série de mesures devraient être appliquées dans les prochains mois en ce qui concerne le jeu pathologique en Espagne. À l’heure où la DGOJ poursuit ses efforts pour promouvoir le jeu responsable dans le pays, une première mesure de « reclassification » de la dépendance aux jeux de hasard comme un trouble de santé mentale fait actuellement débat.

En effet, la DGOJ et le CAJR comptent dresser une liste de variables clés qui aideront à identifier les personnes présentant des problèmes liés à la pratique des jeux de hasard. Selon la DGOJ, ces données permettront de fluidifier les prises de décision, d’orienter les politiques publiques dans ce domaine spécifique et d’aborder d’autres questions connexes telles que l’impact social du jeu problématique. En parallèle, la DGOJ réalisera une étude approfondie en s’appuyant sur le Registre Général d'Accès aux Interdits de Jeu (RGIAJ), système d'auto-exclusion en vigueur en Espagne. Il sera également question de se focaliser sur les améliorations réglementaires et opérationnelles pouvant potentiellement être menées.

Un système d’alerte pour signaler toute fraude d’identité

L’étude de la DGOJ s’appuiera également sur la collecte d'informations relatives au nombre de consommateurs qui ont opté pour le système d’auto-exclusion, lequel couvre leurs antécédents et situations personnelles, ainsi que les noms des différents opérateurs qui ont enregistré des transactions provenant de ces mêmes personnes. « Bien que l'évaluation du fonctionnement et des résultats de la RGIAJ soit très satisfaisante, il est nécessaire de réfléchir aux aspects qui nécessitent des adaptations et des améliorations », a déclaré la DGOJ.

Pour finir, le régulateur espagnol a l’intention d’établir un système d’alerte capable de signaler toute fraude d'identité potentielle lors de l'inscription d’un internaute sur le site web d’un opérateur. La DGOJ fournit déjà aux opérateurs agréés un système de vérification des joueurs qui leur permet de mieux les identifier. Toutefois, l'organisme de régulation a déclaré que d'autres « systèmes plus élaborés » étaient nécessaires pour résoudre définitivement ledit problème. 

Le service d'alerte proposé signalerait au joueur toute tentative d’inscription non volontaire auprès d’un opérateur. « Cela complèterait l’ensemble du travail qu’a réalisé la DGOJ afin de renforcer les processus de vérification d’identité avant l'activation de l'enregistrement des utilisateurs », a conclu le régulateur en personne dans un communiqué.

Espagne : l’addiction aux jeux de hasard est maintenant considérée comme un trouble de santé mentale image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité